Lettre au Recteur

Yves Contassot, qu’il en soit ici remercié, a envoyé une lettre au rectorat pour demander de surseoir à la fermeture… Seul souci, il y fait quelques erreurs factuelles: notre école n’est plus en réseau prioritaire, et nous sommes à 118 élèves aujourd’hui (c’est le seuil qui est à 120). Espérons néanmoins que ce courrier nous aidera!

Voici la lettre:

Lire la suite

Voeu contre la fermeture à la mairie du 13ème

Aujourd’hui 25 avril, le conseil municipal du treizième arrondissement doit examiner un vœu contre la fermeture de l’école déposé par M.Aqua, conseiller municipal de Paris. L’examen des vœux a lieu en fin de conseil, probablement vers 20h, à la mairie du 13ème, place d’Italie. La séance est publique, donc on peut y assister, mais sans possibilité de s’exprimer. Vous y êtes donc les bienvenus!

Un vœu similaire doit être déposé au conseil de Paris par Yves Contassot, sans plus d’information pour le moment.

Pétition contre la fermeture de classe

Les représentants élus de parents d’élèves et les parents de l’école ont rédigé une pétition, envoyée au recteur d’académie de Paris, ainsi qu’à la mairie.

En voici le texte:

M. Gilles Pécout,
Recteur de l’académie de Paris

 

Les représentants élus de parents,

c/o école du 103 château des rentiers, 75013 Paris

 

Monsieur le Recteur de l’Académie de Paris,

En tant que parents délégués de l’école maternelle du 103 rue du Château des Rentiers, nous souhaitons vous faire part de notre vive inquiétude à l’annonce de la suppression d’une classe dans cette école à la rentrée 2017.

Cette suppression interviendrait à la suite d’une prévision d’un effectif en très légère baisse pour l’année scolaire 2017-2018 (120 élèves). Elle aurait des conséquences négatives importantes car une école à cinq classes au lieu de quatre entraîne

  • la suppression immédiate d’un poste d’un professeur des écoles,
  • des classes surchargées avec 30 enfants par classe (la moyenne nationale est de 25/classe pour le cycle 1), donc moins de temps disponible pour chaque enfant
  • des conditions de travail des adultes et d’apprentissage de nos enfants dégradées, en particulier pour les petites sections et les enfants en difficulté.
  • De plus, dès l’année suivante, l’évolution du poste de directrice de l’école vers un mi-temps, complété par un mi-temps d’enseignement qui compliquerait sa mission d’administration et de gestion de l’établissement, avec les familles et les services de la ville, alors que d’importants travaux sont pré
  • Cela entrainera mécaniquement en 2018-2019 la perte d’un demi-poste supplémentaire, puisqu’un des enseignants devra alors partager sa classe avec la directrice
  • L’école perdrait également un poste d’ATsem de la ville de Paris.

Notre école est située dans un quartier populaire faisant face à des difficultés sociales parfois importantes qui se retrouvent souvent à la charge de l’école publique. Déstabiliser notre école en y supprimant une classe et en poussant le personnel au départ, nous semble donc de nature à encourager la fuite vers l’enseignement privé et à engager un cercle vicieux de dégradation des actions de l’équipe pédagogique, là où nous avons besoin de stabilité et d’engagement.

C’est pourquoi nous vous remercions de bien vouloir reconsidérer votre décision et nous espérons recevoir de votre part des nouvelles en ce sens d’ici la fixation définitive des moyens pour l’année scolaire 2017-2018,

En vous souhaitant bonne réception nous vous prions d’agréer, Monsieur le Recteur, l’expression de nos salutations distinguées,

Et voici la copie (pdf) signée:

Petition_ecole_103chateau_20170331

La fermeture de classe…

L’école maternelle du 103 château des rentiers comporte cette année (2016-2017) cinq classes, avec en moyenne 25 élèves chacune. La directrice nous a informé que le nombre d’enfants prévus pour l’an prochain est un peu en dessous du seuil de fermeture de classe. L’école perdrait donc une classe de petite section, celle dont la maîtresse est la plus jeune.

Malheureusement, cette perte de classe nous fait aussi franchir un seuil, entre une école « moyenne » et une « petite »: nous perdrions donc également un poste d’ASEM, et, dans un an,  un demi poste de directrice!

Ce dernier point pose un autre problème: dans ces cas là, la directrice doit compléter son temps de travail en prenant une demi-classe: ce qui veut dire qu’une des maîtresses actuellement en poste à l’école doit à son tour partir « à moitié » vers une autre école!

Ces effets secondaires en cascade transforment le simple manque de deux ou trois élèves par rapport à l’effectif actuel dangereux pour l’équilibre de l’école à cause des départs de personnes y travaillant.

Notre école a déjà connu trois directrices en trois ans, et le passage à mi-temps de la directrice actuelle l’incitera sans doute à partir également, ce qui ferait un quatrième changement à la direction de l’école. Aucune école ne peut prétendre fonctionner correctement avec autant de changements au sein de son équipe pédagogique, car il faut du temps pour comprendre les enjeux locaux et les solutions possibles.

C’est pourquoi nous protestons contre cette décision de fermeture,